[Fanfiction] Regiis Effigies

Ici vous mettrez toutes vos missions que vous avez vous mêmes entreprises. Et on veux de l'épique !

Modérateur : Modérateur MSI

Répondre
Avatar du membre
Fahreneit
Messages : 22
Enregistré le : 14 janv. 2018, 17:52

06 mars 2018, 22:44

Peut-être vous souvenez-vous du fameux épisode où le Seigneur Léodagan montre au roi le tableau censé représenter sa tronche ? Eh bien j’ai essayé de m’imaginer la scène où le peintre essayait de tirer le portrait du roi de Carmélide. Bonne lecture.

---------- 3 Cors ----------

Regiis Effigies

--------------------------------

En début d’après-midi, le Seigneur Bohort croise le Seigneur Léodagan dans les couloirs du château de Kaamelott.

Bohort : Ah! Seigneur Léodagan, enfin je vous trouve!…

Léodagan: Bohort? Mais qu’est-ce que vous foutez là?

Bohort: Un individu s’est présenté au château et souhaiterait vous voir…

Léodagan: Comment ça, me voir? C’est qui ce con là d’abord?

Bohort: Je l’ignore, mais d’après ses affirmations il s’agirait d’un peintre!

Léodagan: Roh non mais c’est pas vrai, faut toujours que quelqu’un vienne m’emmerder dès que j’ai deux minutes à moi! Et pourquoi il veut me voir moi ce machin là? A la base quand un con se radine au château c’est plutôt le roi qu’il vient voir !

Bohort : Je sais bien seulement il a précisé que c’est vous seul qu’il souhaitait voir, il voudrait vous tirer le portrait ! Apparemment il serait venu exprès de votre propre royaume sous les ordres de votre père !

Léodagan : Quoi ? Oh non mais merde à la fin…

*** INTRO***

Léodagan et le peintre sont ensemble non loin du grand chêne à l’extérieur du château.

Léodagan : Bon allez, on va pas y passer la nuit quand même si ?

Peintre : Ca irait un peu plus vite si vous arrêtiez de bouger…

Léodagan : Oui bah je bouge, je bouge, en même temps on se gèle les miches dehors ! Quand j’pense à l’autre con qui voulait pas m’ouvrir sa salle du trône le temps du portrait… Oui tati tata, c’est pas vous le roi, et le trône c’est tout un symbole, ça attirerait la colère des dieux…

Peintre : C’est vrai que j’aurais préféré peindre à l’intérieur, là avec l’humidité de l’extérieur ça risque de foutre le merdier dans mes couleurs… Mais non bougez pas ! Replacez-vous de trois quarts comme avant et souriez !

Léodagan : Non mais ça va peut-être aller avec vos ordres au bout d’un moment ? Et pourquoi faut que je souris, hein ?

Peintre : Mais je sais pas, c’est pour le côté, un peu sympathique, bienveillant, enfin voila quoi !

Léodagan : Sympathique et bienveillant, non mais c’qu’y faut pas entendre ! On m’appelle le sanguinaire que je sache ! Si vous vouliez quelqu’un de sympathique, de bienveillant et toutes ces conneries, c’était le roi d’Bretagne qu’il fallait peindre !

Peintre : Non mais j’ai dit ça comme j’aurai pu dire autre chose… Tenez, tournez légèrement votre tête sur votre gauche là… Voilà, bougez plus et souriez !

Léodagan : Encore ? Mais merde à la fin vous m’emmerdez avec vos pinceaux, et vos « souriez » par-ci, vos « tournez-vous » par là...

Peintre : Mais allez, j’vous demande pas grand-chose, vous tenez 2 minutes comme ça et vous pourrez reprendre votre tête normale !

Léodagan : Comment ça ma tête normale ? Parce que quand on sourit on n’est pas normal maintenant ? Eh bien vous allez en avoir du sourire, tiens !

***GENERIQUE***

Peintre : Bon finalement on y est arrivé c’était pas si terrible, si ?

Léodagan : Pas si terrible ? Vous m’avez fait poireauter sous un arbre pendant 4h à m’emmerder avec votre sourire et vos postures de trois quarts et tout le couplet !

Peintre : Oui non mais c’est normal ça, comment voulez-vous que je tire le portrait de quelqu’un qui gigote sans arrêt ? Non au bout d’un moment on en perd ses repères et faut tout recommencer, c’est chiant !

Léodagan : Oui bah j’aime autant vous dire que si vous aviez du peindre mon père à ma place, vous seriez peut-être plus là pour en parler… Tenez, la fois où on lui a tiré son portrait comme vous, c’était dans la salle du trône en Carmélide… Il a fallu cinq peintres pour finir son portrait… Il les faisait tous cramer quand ils lui demandaient de bouger...

Peintre : Ah oui quand même…

Léodagan : Faites-voir le tableau ?

*** ECRAN NOIR***

Léodagan : Comment c’est moi ça ?

***TSOIN !***


Répondre